Archives pour la catégorie Non classé

Thèse : les toilettes sèches à litière biomaîtrisée par Gaston JEAN

Haïtien originaire de la petite localité de Grande Plaine (commune de Gros-Morne), administrateur du CEFREPADE depuis plusieurs années, membre fondateur de l’AOG, Gaston JEAN est un leader communautaire comme on n’en croise pas souvent dans une vie… C’est lui, aux origines plus que modestes, ancien professeur de lycée, qui a fait de Gros-Morne la première ville haïtienne de province à être reliée à internet, lui qui a eu l’idée de créer un réseau d’écoles vertes, de voir dans le reboisement la principale possibilité de garantir la survie à terme dans ce territoire, lui que le GRAHN a récompensé du prix national du « leadership », …

Et c’est lui qui le 21 décembre soutiendra sa thèse de doctorat à l’INSA de Lyon, sur les

Conditions pour la mise en place durable d’une filière d’assainissement par toilettes sèches à litière biomaîtrisée dans les zones rurales des pays en développement. Application au contexte haïtien

Chapeau bas, Monsieur !

Séisme à Gros-Morne : solidarite avec nos amis…

Depuis 2012, nous travaillons à Gros-Morne en accompagnant plusieurs projets avec l’AOG : toilettes sèches, déchets, électrification solaire, reboisement, … Nous essayons d’aider cette petite ville rurale qui a bien du mal à aller vers le développement minimal auquel chacun a le droit d’aspirer à notre époque, au moins pour les services de base.

Mais voilà, le sort vient de s’acharner, avec deux séismes successifs le 6 et le 7 octobre derniers. Plusieurs morts, des maisons détruites ou très endommagées : le bilan est extrêmement lourd. Nous sommes démunis face à un tel événement, ne sachant plus trop que faire… « Continuez à travailler avec nous », nous a demandé le maire, « ne nous abandonnez pas » !

Alors même si nos actions nous semblent aujourd’hui moins prioritaires devant la situation dans laquelle se trouve bon nombre d’habitants, nous allons poursuivre ce qui était en cours, en particulier le développement de la gestion des déchets pour changer d’échelle après une phase expérimentale. Solidarite ak Gwo-Mòn !

Cap Haïtien : un projet qui a du mal à démarrer…

 

Cela fait déjà de nombreux mois que le Centre de Tri et de Compostage expérimental de Limonade devrait fonctionner, mais tout se ligue pour ralentir ce projet : des manguiers mal placés, un parc naturel aux limites flottantes, un soi-disant propriétaire des lieux qui se réveille après 2 ans de démarrage des travaux, …

Avec les lenteurs habituelles pour prendre des décisions, ce projet a une grande qualité : il apprend à être patient !  Espérons kan menm qu’il pourra démarrer dans les mois qui viennent. Il ne nous restera plus trop de temps pour faire nos preuves, nous devrons être particulièrement efficaces. Le matériel acheté en France est arrivé par container courant août : dès que le feu vert nous sera donné nous pourrons finir les travaux et démarrer.

Nous devrions recevoir les déchets des ménages d’un quartier où la pré-collecte payante va être mise en place et ceux des grands marchés, pré-triés en compostables et non compostables. Une partie infime des déchets de la 2ème ville haïtienne mais une phase test indispensable avant de changer d’échelle.

Nous travaillons sous le pilotage du GRET qui fait là-bas un fabuleux travail d’accompagnement des communes.

Publication du numéro 71 de la revue Déchets Sciences et Techniques

Le numéro 71 de la revue Déchets sciences et techniques DST, à la publication de laquelle le CEFREPADE est associé, est en ligne ! Vous y trouverez 5 articles :

Bonne lecture !