Mot d’accueil

Quand des acteurs de terrain se réunissent pour démontrer que l’on peut mener des projets pérennes avec parfois peu de moyens mais du bon sens, de la passion et du désintéressement, cela donne le CEFREPADE ! Tout un réseau d’experts, de jeunes professionnels, d’étudiants, qui échangent, expérimentent, agissent, capitalisent, pour travailler ensemble à l’amélioration de la qualité de vie des populations les plus défavorisées et à la préservation de l’environnement.

Un de nos principaux objectifs est de partager avec ceux qui le souhaitent les résultats des projets menés afin que chacun puisse bénéficier du retour d’expérience des autres pour avancer de son côté. Mais prendre le temps de communiquer, d’échanger, de transmettre, est rarement la qualité principale de ceux qui sont sur le terrain et doivent chaque jour résoudre de nouveaux problèmes. La Plateforme Re-Sources, dont nous sommes un des partenaires, nous permet de nous rencontrer régulièrement, de continuer à expérimenter, de capitaliser, de rédiger des manuels pratiques, d’organiser des formations, de mener des actions de plaidoyer pour essayer d’avancer. C’est une chance exceptionnelle que nous accordent l’Union Européenne, l’AFD, le FFEM, l’ADEME, et le Fonds Suez Initiatives de promouvoir la valorisation des déchets en Afrique et Haïti, nos secteurs de prédilection.

En parallèle, notre accompagnement de plateformes de compostage de déchets urbains à Cité Soleil, Dschang et Lomé se poursuit. Un projet eau et assainissement au Cameroun, une Zone Atelier à Gros Morne pour travailler à différents niveaux à l’échelle d’un territoire (apport d’eau potable par pompes solaires, reboisement, développement de nouvelles pratiques agricoles, assainissement, gestion des déchets,…). De nouveaux projets de valorisation énergétique des coques d’anacarde au Bénin, d’autres qui émergent en Haïti, après Bobo Dioulasso au Burkina Faso…

Après notre livre « La vie à Cité Soleil vue à travers les yeux de ses habitants », un film co-produit avec Equipage Média « Les fatras de l’espoir », présentant le centre de valorisation des déchets Jean-Christophe Fernandes que nous accompagnons depuis 2008 en Haïti, et deux clips vidéo d’un groupe de rap de Cité Soleil, sont sortis un roman et un nouveau film, « Princes des fatras », histoire de montrer la place que la culture (écriture, images, musique…) peut également jouer pour sensibiliser, convaincre, mobiliser.

Des représentants officiels aujourd’hui dans 12 pays (Argentine, Bénin, Bolivie, Burkina Faso, Cameroun, Gabon, Haïti, Ile Maurice, Madagascar, Mali, Maroc, Togo), c’est la garantie d’un creuset permanent de nouveaux projets venus de la demande, des vrais besoins, avec les acteurs locaux.

Vous trouverez plus d’informations en lisant nos actualités et les pages consacrées à nos projets et à nos thématiques de travail. N’hésitez pas aussi à nous contacter, nous vous répondrons avec plaisir !

Pascale NAQUIN

Directrice