Archives pour la catégorie Dernières Actualités

L’AOG et le CEFREPADE encouragés par le Collectif Haïti de France !

Le Collectif Haïti de France a publié dans son bulletin Nouvelles Images d’Haïti juillet/août 2016 n°153, un article intitulé « pa jete fatra la ! » (ne pas jeter de déchets ici). Il met en avant les actions de l’AOG, association qu’accompagne le CEFREPADE depuis maintenant plusieurs années et qui accompagne sur place les projets montés en commun comme la gestion des déchets et l’assainissement par toilettes sèches à Gros-Morne. Un partenariat dont nous sommes très fiers et une association communautaire paysanne haïtienne qui mérite amplement d’être montrée en exemple. Merci en particulier à Gaston et Audalbert pour leur implication personnelle forte dans les projets que nous menons ensemble.

Lancement à Ouagadougou du module de formation proposé par le CEFREPADE dans le cadre de la plateforme Re-sources

2016-07-18 16.40.09 - Copie

Réunis toute la semaine du 18 juillet dans la capitale burkinabè, les partenaires de Re-Sources ont pu travailler ensemble et inviter les autorités locales à la présentation du 1er module de formation que la plateforme propose dans le cadre de son programme 2013 – 2017 financé par l’UE, l’AFD, le FFEM et l’ADEME. Rappelons que ce programme vise à promouvoir la valorisation et la bonne gestion des déchets en Afrique et Haïti au travers de guides, de recommandations, de formations…

C’est le CEFREPADE qui est chargé de proposer ce 1er module, avec le soutien de l’équipe pédagogique constituée pour l’instant de futurs formateurs haïtiens, camerounais, togolais et burkinabè. Une formation professionnelle sur 10 semaines, en présentiel et à distance, destinée à former des personnes aptes à accompagner la gestion des déchets ménagers en concertation avec les acteurs locaux. Des personnels et élus de collectivités locales, leaders communautaires, cadres d’ONG et d’associations locales, techniciens supérieurs ou ingénieurs en charge de la gestion des déchets, désirant acquérir les compétences nécessaires pour élaborer, piloter, animer, la stratégie de gestion des déchets dans leur commune.

Pascale Naquin et Corinne Crettaz ont ainsi animé deux journées de « formation de formateurs » lors de cette rencontre. Les supports sont en cours de finalisation pour des formations qui devraient démarrer dès novembre prochain.

Le CEFREPADE et le RONGEAD reçoivent le prix « accès aux services essentiels » du Fonds Suez Initiatives et de l’Institut de France !

Un prix prestigieux, remis par un académicien renommé dans un lieu fabuleux, l’Institut de France, qui héberge les plus illustres académies françaises : un honneur auquel nous avons été très sensibles, d’autant qu’il vient mettre en lumière un projet dont nous sommes particulièrement fiers. En effet, le prix est venu récompenser la mise au point d’un procédé permettant aujourd’hui à de petits ateliers de transformation de noix de cajou d’être autonomes énergétiquement grâce à la valorisation des coques d’anacarde renfermant les fameuses amandes. De déchets à la base toxique car chargés en molécules phénoliques les rendant impropres à la combustion, les coques deviennent un combustible gazeux et solide par simple carbonisation dans une pyrolyseur rustique fabriqué localement, assurant non seulement les besoins énergétiques des ateliers, en lieu et place de bois et de gaz, mais produisant du charbon en excédent pouvant être revendu. Projet mené en partenariat avec le RONGEAD et la plateforme PROVADEMSE de l’INSA de Lyon, il a permis d’équiper de premiers ateliers au Burkina Faso, et aujourd’hui au Mali, au Bénin, après toute une phase expérimentale approfondie destinée à valider et optimiser le procédé. Ce prix va nous permettre de continuer à diffuser ce procédé dans les pays producteurs de noix de cajou, en appui à de petits producteurs, des coopératives, mises à mal sur le marché mondial très concurrentiel de la noix de cajou.

Lien vers la Fondation Suez

2016-07-01 12.40.17

Un centre de tri et de compostage des déchets au Cap Haïtien : un nouveau challenge pour le CEFREPADE !

Après les plateformes de compostage de Dschang au Cameroun, de Lomé au Togo et de Cité Soleil en Haïti, c’est aujourd’hui au Cap Haïtien que le CEFREPADE va poursuivre sa croisade pour la promotion de la valorisation des déchets ménagers dans les pays en développement ! Forts de toute l’expérience accumulée notamment au sein de la plateforme Re-Sources et du programme Africompost conduit par GEVALOR, Good Planet et ETC-terra, c’est avec beaucoup d’enthousiasme que nous avons accepté de relever ce défi. Ce projet se réalise dans le cadre d’un financement global de l’AFD (Agence Française de Développement) pour l’amélioration de la gestion des déchets de la région Cap-Haïtien, Quartier-Morin et Limonade (3 communes réunies au sein d’une structure intercommunale), avec un financement complémentaire obtenu par le CEFREPADE dans le cadre du « 1% Déchets » auprès du SYCTOM de Paris, avec le soutien de la ville de Suresnes en coopération décentralisée avec le Cap Haïtien.

Le CEFREPADE est ainsi chargé, en lien étroit avec les 3 mairies, de la conception, du suivi de la construction, de la formation et mise en route, du suivi en fonctionnement et de la réalisation d’études spécifiques, d’encadrement de stages, pour ce centre expérimental qui devra traiter entre 5 et 10 000 tonnes par an de déchets de marchés et ménagers. Une goutte d’eau pour ce territoire qui en produit près de200 000 tonnes chaque année mais une étape obligée, avant d’envisager un changement d’échelle, pour savoir si ce procédé y a un avenir. Cela dépendra principalement de la qualité du compost qui sortira de l’installation, de l’accueil que lui feront les nombreuses entreprises agricoles locales mais aussi de la contribution des mairies à son fonctionnement. A suivre…

CapHaitien

Orléans – Journée d’information sur le 1% déchets

Pascale Naquin présente pour le CEFREPADE l’approche « low cost » menée à Gros-Morne (Haïti) pour mettre en place la gestion des déchets

Car tel est en effet l’enjeu de l’action pilote GIBACOU (gestion intégrée à bas coût !) que mènent le CEFREPADE, l’université Quisqueya et l’AOG à Gros-Morne (Haïti) dans le cadre de la plateforme Re-Sources. En formant et en s’appuyant sur des leaders communautaires à l’échelle de quartiers, nous sommes en train de démontrer que gérer correctement les déchets n’est pas réservé qu’aux grandes villes aidées par des bailleurs internationaux. Et plutôt que de construire d’importantes et coûteuses installations tant en investissements qu’en fonctionnement, souvent obsolètes avant même d’avoir commencé à fonctionner, il est possible d’organiser la gestion des déchets à l’échelle de sa communauté : possible à cette échelle de sensibiliser ses voisins à ne plus jeter leurs déchets derrière chez eux mais à faire appel à un pré-collecteur, possible aussi à cette échelle d’être sensible à la création d’emplois de proximité, à la propreté de son quartier, de faire ensemble et partager du compost pour son potager… quand à plus grande échelle, personne ne se sent responsable, ni solidaire et rejette la responsabilité sur la collectivité, le plus souvent démunie.

C’est ainsi que Pascale Naquin a présenté à Orléans le 27 mai dernier, lors d’une journée d’information organisée par Gevalor et Centraider sur les possibilités de financement via le 1% déchets, l’approche menée actuellement à Gros-Morne.

Conférence E3D à Lomé : le Conseil d’Administration du CEFREPADE présent en force !

On ne comptait pas moins début mars 2016, outre la directrice du CEFREPADE Pascale Naquin, que 9 administrateurs sur 20, lors de la conférence E3D de Lomé consacrée à l’eau, l’énergie, l’environnement et les déchets ! Venus du Togo (Edem Koledzi), du Bénin (Thierry Godj lire plus

Les Princes des fatras se donnent en spectacle au Théâtre de l’Astrée à Villeurbanne !

PrinceDesFatras

Prince des fatras… C’est ainsi que Jean-Yves Loude a intitulé le roman pour la jeunesse qu’il a écrit après son séjour en Haïti au contact du centre de valorisation des déchets Jean-Christophe Fernandes et de la fondation Athlétique d’Haïti. C’est aussi un film co-réalisé avec André Zech, qui donne une autre image de Cité soleil que celle donnée par les médias. Ces deux œuvres sont aujourd’hui pour nous un beau support de sensibilisation que nous ne manquons pas d’utiliser chaque fois que l’occasion nous en est donnée. Et rappelons que les bénéfices faits sur les ventes et sur les dons sont dédiés à venir en soutien à ce centre qui restera pour nous celui de Jean-Christophe, volontaire du CEFREPADE décédé lors du séisme de 2010.

Le 8 février 2016, le théâtre Astrée mettait sa grande salle de spectacle à notre disposition pour une présentation de cette histoire, du roman de Jean-Yves et la projection du film. Des échanges avec la salle sur le thème des déchets, ici et là-bas, ont conclu la soirée.

 

La tournée Prince des Fatras touche à sa fin

A4-LQ

Grâce au soutien de nombreux donateurs, à l’invitation de l’Institut Français en Haïti et des Alliances Françaises des Gonaïves, du Cap Haïtien et de Jacmel, le « Prince des Fatras » termine sa tournée haïtienne ! Il était accompagné de ses complices Jean-Yves Loude, Magali Lavirotte, Gaston Jean et Johnlay, celui qui leur a permis de parcourir les 4 coins du pays. Le public haïtien a pu découvrir que des solutions commencent à émerger pour les déchets en Haïti et les réactions sont fortes ! De beaux moments de partage pour l’équipe, que ce soit avec les scolaires ou avec le grand public.
Fatras1Après trois représentations à Port-au-Prince et trois à Gros Morne, l’équipe a été reçue aux alliances françaises de Gonaïves, du Cap haïtien et de Jacmel. La tournée s’est terminée à Cité Soleil, berceau du projet !

Merci à tous ceux qui ont permis la réalisation de cette belle aventure qui ancre un peu mieux le CEFREPADE et ses partenaires en Haïti.

Fatras3Fatras2